A – Astral.

Plan intermédiaire dont l’énergie polarisée enrobe la vibration du double pour diluer et amortir sa descente, permettant à l’égo de ne pas brûler en entrant en contact direct avec cette intelligence pré-personnelle, ce contact étant à terme inévitable.


B – Balade.

Divertissement psychologique simple et efficace permettant une pause mentale favorisant le nettoyage et l’ajustement des énergies par le mouvement physique, la détente nerveuse et le calme par une attention libre.


C – Canalisations.

Ensemble de tuyauterie constituant le réseau de circulation d’une énergie; système interne qu’il convient d’entretenir par un nettoyage régulier afin de permettre un écoulement le plus fluide possible de l’énergie, source de l’activité du réseau qui supporte ce système.
(cf Lettre B)


D – Détail.

Element le moins visible d’un ensemble, indispensable et indissociable de cet ensemble; partie d’un tout, le tout se trouvant également dans cette partie; élément généralement occulté par le mode de traitement mécanique du cerveau et qui devient la pièce manquante du puzzle, rendant l’image incomplète et le problème insolvable.


E – Énergie.

Source de vie contenue par ce qu’elle anime; aspect principiel, essentiel du corps, de la forme qui la supporte et la véhicule; intelligence libre et créative en constant mouvement à l’origine d’une action, d’une initiative, d’une idée; contrecarre la procrastination et la stagnation, points de départ de la dépression (de soi), de l’inaction physique et mentale, de l’hibernation de l’intelligence et l’arrêt de l’évolution.
(cf Lettre S)

Antonymes : Forme, Mort, Immobilisme.


F – Fiction.

Plan d’énergie densifiée mettant en scène l’Homme dans un véhicule et un décor illusoires; pièce de théâtre dans laquelle l’acteur principal, l’être incarné, se confond avec son personnage de scène et prend son rôle au sérieux.
(cf Lettres J, P, R, V, Z)

Synonymes : Réalité, plan physique, incarnation.


G – Garde, Gardien.

Statut désignant la fonction mécanique d’un être employé par une entreprise ou un particulier souhaitant préserver un bien acquis, surveiller ce qu’il possède et qui représente son patrimoine et lui permet de jouir d’une soi-disant identité.

Points forts du garde : longue expérience et grande connaissance du bien à surveiller.

Points faibles du garde : fonctionne mécaniquement et par habitude, incapable de prendre des initiatives et d’innover à son poste.


H – « Hockety Pockety Wockety Wock. »

Formule magique qui permet de tout ranger dans son sac.


I – Intellect.

Forme utilisée par l’esprit pour manifester le principe de l’intelligence dans la matière à travers le mental de l’Homme.
Concentration de l’énergie principielle en un point qui devient un espace de stockage des formes appelées connaissances, et qui engendre chez l’Homme l’impression qu’il est intelligent, du fait de sa capacité à réciter par cœur les formes stockées et piochées dans cet espace.


J – Je.

Je : Première personnalité de l’égo qui s’identifie en tant que partie distincte d’un tout qui semble l’englober. Première illusion identitaire utile à la construction d’une base solide sur laquelle se posera éventuellement une nouvelle identité.


J.E : Jeu de l’Esprit qui intervient dans la personnalité égoïque pour en révéler la nature illusoire et mettre un terme à la recherche identitaire perpétuelle d’un égo mesmérisé par des forces qu’il ne connaît pas; induction manipulative à but évolutif faisant entrer l’égo dans les prémices de la pré-personnalité, nouvelle personne de sa futur conjugaison.
Ainsi se termine le Je de l’astral et débute le Jeu de l’Esprit.


K – Kaléidoscope.

Objet de forme cylindrique et creux, inspiré par la nature de l’âme, composé de miroirs projetant de nombreuses images-mémoires;
Prisme préféré de l’égo qui interprète ainsi son environnement selon l’image-mémoire du jour.


L – Littérature.

Phase préparatoire du verbe en recherche de sa vibration, plus esthétique qu’intelligente, qui laisse doucement place à la Critanature, forme d’expression instantanée plus profonde et intense qui se révèle par sa puissance et la transparence de sa verve.


M – Multidimensionnalité.

Mot de 20 lettres (faut le faire);
Terme et concept accueilli et accepté par le grand public avec émoi et un certain fantasme lorsque transmis à travers l’art cinématographique et l’utopie philosophique, et rejeté en bloc par ce même public lorsqu’employé par un individu dans un discours concret concernant la nature de l’Homme et du mental en tant que récepteur de l’énergie de ces multidimensions; volte-face qui prouve toutefois l’aspect réel du terme, à travers la multipersonnalité de l’égo encore instable dans sa conscience, et ne sachant se positionner face à ce genre de notion.


N – Néo-Psychologie.

Terme désignant le regard créatif apporté par une science novatrice dans le domaine de l’étude de l’humain et tout ce qui s’y rattache;
Définit un nouvel état d’esprit qui établi les bases d’une fondation évolutive à portée individuelle pour le bénéfice de l’humanité, aux portes d’une ère nouvelle;
(cf Lettre S)

Synonymes : Supramental, Psychologie Évolutionnaire, Plus-Que-Mental.


O – Opium.

Définitions croisées : Suc épaissi qui provient de diverses espèces de pavots, dont le pavot somnifère, qui, une fois fumé ou mâché, provoque un état d’euphorie suivi d’un sommeil onirique. L’opium a une action moindre mais proche de la morphine; latex extrait de plantes qui, après préparation, est un psychotrope puissant pouvant provoquer hallucination, perte de la notion de réalité, trouble de la mémoire et instabilité psychologique.


P – Psychologie.

Terme faisant référence à l’un des plus grands subterfuges, somme toute utile dans l’ère de l’involution, canalisé par l’homme pendant des millénaires et ayant servi de fondements pour la structuration de son identité égoïque.
Forme aujourd’hui à l’aube d’une reconversion professionnelle, qui se voit disséquée et remaniée par certaines consciences électrifées actives sur divers plans de la matrice.


Q – Q.

Dix-septième lettre de l’alphabet bicaméral latin;
Valeur au scrabble : 8 points.


R – Réalité

Concept perpétuellement remis au goût du jour et que chaque personne s’approprie en tant qu’absolue en affirmant en détenir les droits d’auteur.
Concept relatif plongeant chaque personne dans la confusion vis-à-vis la nature de son identité; idée préconçue représentative de ce qui est; valeur surimposée au réel tant que l’égo s’y accroche, ce qu’il fait souvent durant toute la période de son existence.
(cf Lettres F, J, K, P, V, Z)

Synonymes : virtualité, plan imaginaire, plan onirique.


S – Supramental.

Mot, forme, vibration qui permet de véhiculer et d’exprimer une énergie ajustée à ce que cette notion veut partager et propager à travers un mouvement initié par une nouvelle intelligence et un élan hautement créactif, à savoir le réajustement des formes qui appartiennent à ce que le mouvement supramental appelle l’involution, en distinction avec les nouveaux concepts, les nouvelles notions, les nouvelles formes empreintes d’une énergie neuve appartenant à ce que le mouvement supramental nomme l’évolution.
Infiniment libre et informel dans sa nature, le supramental se veut un concept tout aussi libre et créatif que l’énergie qui l’habite. Ainsi l’intelligence apportée et supportée par cette néoscience peut et doit, ne serait-ce que pour l’exemple, savoir remanier et transformer la base même de sa propre fondation.
Cet abécédaire se veut représentatif de cette capacité de démystification et d’autopsie des formes à travers un prisme créatif à caractère instantané.
C’est ainsi que le Supramental devient, le temps d’un lexique, le Plus-Que-Mental.
(cf Lettres E, N, X)


T – Tataouïne-Les-Bains.

Expression peu commune désignant un lieu non répertorié sur les cartes de l’Astral Ouest, où il peut être intéressant d’envoyer paître les entités astrales intrusives d’un bon coup de colère vibratoire, histoire de les expédier dans un trou encore en cours de programmation et sujet à la perte de certaines données et visiteurs impromptus.


U – Unfuckwithable.

Terme explicite qui défini l’état de conscience ultimement ajusté de l’être en phase avec son double et mise en garde vis-à-vis toute entité qui oserait tenter une approche dans le périmètre mental de cet individu électrifié par l’énergie de son feu cosmique.


V – Virtualité.

Terme qui désigne la nature de la réalité dans laquelle se complaît l’égo; qu’il en souffre ou en bénéficie il s’y accroche de toute son énergie parce qu’il n’y a, pour lui, rien d’autre que cette réalité qui soit concret.
La virtualité englobe toutes les illusions et limitations induites par le programme R. considéré par l’égo comme la Réalité vraie. Ainsi les croyances, émotions, pensées, expériences de vie, relations, famille, font partie de la vie réelle.
Cela donne une mesure de l’état de sommeil que subit l’égo. État de sommeil d’autant plus puissant qu’il n’est pas, lui, considéré par l’égo comme concret et faisant partie de sa réalité. Sommeil, rêves, inconscient font parties de l’abstrait et sont plus ou moins exclus du prisme rationnel de l’égo « terre-à-terre ».


W : WWW.

Who Want What !?
Question à caractère centrique exprimée par l’individu conscient et imposée à toute entité qui tente un contact à travers l’un de ses centres d’énergie, dont le but est d’affirmer son identité à travers une vibration ferme et déterminée qui permet de contrecarrer l’effet magnétique de l’énergie de l’entité perçue, qui doit alors s’identifier sur le champ ou s’effacer avant de se faire brûler par le feu d’une conscience vibratoire.
(cf Lettre U)


X – Xylophone.

Mot à la sonorité et à l’allure atypiques franchement pas facile à placer dans une conversation ou un travail d’étude qui se veut digne de ce nom et qui trouve ici une place parfaitement représentative de l’intelligence créative à l’origine du mouvement supramental, notamment à travers la définition suivante :
Instrument multisonore composé de plusieurs plaques métalliques qui expriment toute la richesse vibratoire qui habite l’objet au contact des baguettes qui le complètent en tant que chef d’orchestre harmonisant l’ensemble de ses énergies.


Y – Yo-yo.

Syndrome de l’égo manipulé au niveau psychologique par des pensées auxquelles il s’identifie et qui jouent avec son moral comme un yo-yo, qui monte dans le positif, la joie, l’amour et redescend dans le négatif, la peur, la solitude. Aussi appelé syndrome de bipolarité. Reconnue au niveau psychiatrique mais non compris dans son orchestration énergétique occulte au niveau des plans, ce syndrome fait encore de nombreuses victimes.


Z – Zoo.

Espace fermé et délimité dans lequel sont concentrés une multitude d’êtres vivants d’espèces variées. Cloisonnés dans des cages ou restreints à de petits lots de terre, leur donnant une impression de liberté, ces êtres vivants sont exposés aux regards de visiteurs curieux venus s’imprégner de l’énergie de ces espèces pour le simple plaisir nutritif et le divertissement existentiel, pour être ensuite abandonnés à leur sort, vidés de leur énergie malgré eux.

Synonymes : Planète Terre, Matrice, plan Astral, monde onirique…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s